Découvrez Marcel Chaumont, psycho-praticien en sophrologie

Le parcours de Marcel

D’origine française mais né en Argentine, Marcel a rejoint la France en 1981. Il y a effectué ses études universitaires en essayant plusieurs parcours. Il a étudié le génie mécanique et la productique à l’IUT, puis les sciences de l’éducation. Au cours de cette recherche, Marcel a rejoint l’école de Musique de Nancy, nommée aujourd’hui la MAI. Marcel est aujourd’hui musicien, plus précisément bassiste, en plus de son activité de psycho-praticien en sophrologie. A mes yeux, la sensibilité d’un musicien est coordonnée au retour aux sensations proposé par l’approche de la sophrologie, complémentarité attisant ma curiosité ! Apprenons en plus sur Marcel.

Séduit par les possibilités d’évolution des personnes, Marcel a ensuite entamé son parcours de formation en sophrologie. Il s’est donc formé en différentes étapes. Les deux premières années lui ont permis de devenir praticien en sophrologie, les deux deuxièmes de se spécialiser en préparation mentale, préparation à la naissance ou à la gestion des addictions. La cinquième et dernière année qu’il a terminée en février 2017 lui a permis de se spécialiser en psychopathologie et donc de devenir psycho-praticien en sophrologie. Marcel est donc aujourd’hui apte à recevoir des personnes souffrant de pathologies mentales et psychiatriques et de les prendre en charge en toute sécurité.

Marcel me confie être fasciné par le potentiel de résilience de l’être humain, par sa capacité à s’adapter à n’importe quelle situation. Nous partageons le même intérêt pour les neuro-sciences, discipline passionnante qui à mon sens, ouvrira bien des portes en matière de santé physique et mentale dans les années à venir. Marcel se fascine pour l’art sous toutes ses formes : musique, peinture et lecture, il laisse exprimer sa créativité, qualité essentielle pour explorer le champ des possibles en sophro-analyse. Terminons sa présentation par une anecdote. Marcel a reçu une dame sous antidépresseurs depuis 20ans. Après sa séance, ayant reconnecté à ses sensations physiques, à son humanité, sa patiente, de son propre chef, a laissé tomber son traitement le week-end qui a suivi ! Epatant.

Sa méthode

La sophrologie est un courant thérapeutique fondé par Alfonso Caycedo, colombien et neuropsychiatre. Il s’est inspiré de la Gestalt thérapie, méthode visant un changement personnel, psychosocial et organisationnel, mais aussi par le yoga indien, tibétain et zazen japonais. A sa création, la sophrologie était une méthode psychocorporelle destinée au corps médical. L’accompagnement en sophrologie peut se faire en individuel ou en groupe, thérapeutique ou de relaxation.

Les recherches et les expérimentations sur cet outil thérapeutique seront réalisés à Barcelone puis importée en France. A partir de là sont nés différents courants de sophrologie. Mme Reynal a créé l’école de sophrologie de Bordeaux, Paris et Colmar. La première reprise par Jean Luc Colia aujourd’hui, formateur et sophrothérapeute, l’école propose désormais une formation de psycho praticien en sophrologie. Cette école propose d’aborder le courant existentiel et humaniste de la sophrologie.  Ce courant vise à conduire l’individu à l’autonomie, vers une conscience plus large vis-à-vis de son vécu existentiel.

En devenant activement acteur de son vécu, cela lui donnera les clés pour maximiser ses perceptions, informations qui lui permettrons d’évoluer et de progresser. C’est en effet ce que j’ai vécu pendant la séance avec Marcel. J’ai repris contact avec mon être, avec mon corps. Mes perceptions étaient décuplées en état de relaxe : je sentais battre mon cœur, ma respiration, ma circulation sanguine. C’était comme si chaque partie de mon corps était à nouveau sensibilisé et consciente. Cet état très agréable permet de reprendre contact avec les informations que nous fournit le corps, pour traiter en conscience nos problématiques.

Notre complémentarité

L’avantage de toute approche thérapeutique est qu’elle peut s’articuler avec une autre pour en décupler les bénéfices. Concernant le coaching et la sophrologie, chacune a ses vertus. Le coaching permet de discipliner le mental vers un cheminement qui sera constructif pendant que la sophrologie permettra de révéler des choses plus profonde via une conscience du corps et des émotions à nouveau éveillée. La sophrologie permettra d’aller identifier des problématiques encore non révélées et inscrites dans l’inconscient via l’état de relaxe, relaxation avancée permettant d’être présent à soi-même.

Nos techniques sont pertinentes de l’adolescence à la retraite. Elles nécessitent une aptitude à verbaliser nos ressentis, ou des concepts, nécessitant un certain vocabulaire. Aujourd’hui ce sont surtout des femmes qui font appel à Marcel, mais nous souhaitons sensibiliser tout public aux bienfaits de nos disciplines respectives. Pour ma part, je travaille aujourd’hui en parité homme femme. Il semblerait à mes yeux que la reconnexion à une forme de sensibilité effraie ces messieurs car ils l’assimileraient à une faiblesse. Pour moi, je considère cela comme une force, car aiguiser sa sensibilité permet de disposer d’une mine d’or d’informations pour s’adapter à chaque situation et réussir à progresser dans son parcours personnel. C’est ce que vous propose Marcel !

La sophrologie propose 16 niveaux de relaxe différents, qui permettent de travailler à différents niveaux de profondeurs. Je recommande à mes clients d’opter pour la sophrologie soit avant mon accompagnement, soit en cours de parcours de coaching pour reconnecter à leur sensibilité, retrouver la conscience de votre corps, soit en fin de parcours pour aiguiser et décupler leur intuition. Marcel est aujourd’hui vice-président de l’association de sophrologie de notre région. Faites-lui confiance vous aussi et prenez contact avec lui au 06.62.13.32.30 , via sa page Facebook ou sur son site internet.